j'aide mon Eglise je m'abonne à la lettre d'information         infideo.fr
« Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu » (Mc 6, 31).
Publié le 28/06

« Venez à l’écart et reposez-vous », c’est le Seigneur lui-même qui nous adresse cet appel.

« Reposons-nous ! »

« Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu  » (Mc 6, 31). Cette parole que le Christ adresse aux apôtres semble tout particulièrement adaptée cette année pour nous tous, laïcs, diacres, prêtres et évêques.

Deux années de Covid et la guerre en Ukraine révèlent les fragilités qui traversent notre société. Le manque de perspectives, le sentiment de ne pas être entendu par le pouvoir, l’agressivité, les violences rendent nos relations sociales tendues et complexes. Et cela n’est pas sans répercussions sur notre vie ecclésiale. Dans ce climat de tension, nous sommes tous fatigués, et peut-être même plus fatigués que nous le pensons.

Le contexte social, économique et politique met à mal nos relations ordinaires, provoquant un manque de visibilité pour chacun de nous et pour toutes les programmations d’activités communes. Ce manque de visibilité a été notamment exigeant pour les responsables de communautés. D’autre part, notre « sortie de covid » se fait lentement et nous laisse avec beaucoup d’interrogations. A quel rythme allons-nous reprendre nos activités comme avant ? Et même, allons-nous reprendre les activités comme si rien ne s’était passé ? En effet, notre société a appris à « fonctionner » avec des visioconférences, du télétravail… Les personnes âgées, mais pas seulement, préfèrent parfois regarder les messes à la télévision ou sur un ordinateur. A quel rythme reviendront ces personnes dans nos assemblées ?

N’oublions pas que les jeunes eux aussi ont été profondément marqués par cette période : manque de visibilité, fermeture parfois de leur classe, apprentissage difficile du télétravail, éloignement des activités de catéchèse ou d’aumônerie… Souvent, les relations familiales ont été tendues et sont encore délicates.

Oui, nous avons tous été marqués par cette longue période qui n’est d’ailleurs pas finie. Je le redis, nous sommes plus fatigués que nous le croyons.

Je voudrais mettre en lumière le travail pastoral des prêtres qui a été, pendant ces longs mois, mis à rude épreuve. Au début, je soulignais le manque de visibilité qui rendait difficile la programmation des activités pastorales. Aujourd’hui, j’ajouterais le lourd travail pour veiller à l’unité de nos communautés. Les prêtres sont engagés dans ce travail pour maintenir paisiblement, délicatement, parfois fermement l’unité de tous. Ce travail demande beaucoup de vigilance et d’attention. Cela n’a pas été aisé et ce n’est pas fini.

A la journée fraternelle des prêtres, au cours de l’homélie de la messe, j’avais discrètement indiqué que, dans cette situation, il nous fallait choisir l’unité de nos communautés et ne pas nous engager dans les positions clivantes ! Mais, encore une fois, le travail de l’unité exige beaucoup des prêtres. C’est pourquoi je tiens à leur dire ici un grand merci pour leur mobilisation et leur inventivité.

Reposez-vous bien cet été ! Ce conseil, je nous le donne à tous ! C’est un conseil pour nos communautés chrétiennes. Que chacune de nos familles trouve le temps et l’espace de se réunir autour d’un repos légitime partagé.

Aux prêtres, je vous encourage tous à un repos estival bien mérité. Nous n’avons pas l’habitude d’être attentifs à cela. Prenez soin de vous ! La situation pastorale nous a tous fait puiser dans nos réserves et chacun va être engagé pleinement dans la rentrée pastorale. Ces derniers mois, nous n’avons pas compté nos forces pour programmer un calendrier pastoral très dense. Encore merci !

Reposez-vous ! Chacun sait comment il se repose au mieux. Dans les pôles missionnaires, prenez soin les uns des autres. Soyez attentifs à ce que chacun ait l’espace de son repos.

« Venez à l’écart et reposez-vous », c’est le Seigneur lui-même qui nous adresse cet appel. Il sait mieux que nous que nous devons nous reconstruire à partir de ce cœur à cœur avec lui. C’est lui qui nous envoie, c’est lui qui nous reconstitue comme apôtres. Laissons-le accomplir en nous son œuvre.

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. » (Mt 11, 28).

+ Jean-Yves Nahmias
Evêque de Meaux

  • Document(s)